Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Groumbahk

Le blog de Groumbahk

Le blog d'un passionné du Neuvième Âge (ex-Warhammer) ! Histoires, règles, photos, tutoriels de peinture, rapports de bataille. Bienvenue !

Publié le par _Gg
Publié dans : #Le choix des armes, #Peinture, #Orques & Gobelins, #Nouvelle Waaagh !
Le choix des armes : Nouvelle Waaagh ! Episode 7

Cette fois-ci, le premier à terminer son choix des armes est Gégé (oui, c'est moi-même, en effet) et je me suis envoyé Jeanpier' Pernork pour m'interviewer ! Alors, quoi de neuf ?

J.P. : Salut Groumbahk L'terrib' !

G. : Toi, tu continue à m'parler comme si j'était ton pote !

 

J.P. : Euuuuh, non, non, c'est juste un gimmick de début d'interview...

G. : Mouais...

 

J.P. : Alors, où en es-tu dans la peinture de tes 150 points de peaux-vertes ? Objectif atteint ?

G. : Affirmatif ! J'ai cru que j'allais manquer de temps, mais j'y suis arrivé !

 

J.P. : Peux-tu nous présenter les troupes que tu as peintes ? Expliquer (brièvement ?) ton schéma de couleur, comment tu as procédé...

G. : Et comment ! Tout d'abord, alors que j'étais encore en vacances, j'ai avancé à fond sur une seconde catapulte à plongeurs de la mort. Là voici :

 

 

Maintenant, j'en ai 2 !

Maintenant, j'en ai 2 !

Un squig est monté sur la catapulte et le gobelin hurle pour que ses congénères se magnent le train... Qui sait, peut-être que le squig partira aussi en plein vol plané !
Un squig est monté sur la catapulte et le gobelin hurle pour que ses congénères se magnent le train... Qui sait, peut-être que le squig partira aussi en plein vol plané !

Un squig est monté sur la catapulte et le gobelin hurle pour que ses congénères se magnent le train... Qui sait, peut-être que le squig partira aussi en plein vol plané !

Allez les gars, si vous tirez fort, j'vous donne un coup à boire !

Allez les gars, si vous tirez fort, j'vous donne un coup à boire !

Les habituels servants...Les habituels servants...

Les habituels servants...

Je ne reviendrai pas sur la technique, c'est très similaire à ce que j'avais déjà fait sur la première...

 

Ensuite je me suis occupé de mon état-major orque noir. Sauf que depuis la rentrée, j'ai eu vraiment beaucoup de travail et peu de temps pour la peinture. De plus j'ai eu envie de me remettre un peu au J.D.R. et ça m'a prit quelques soirées pour lire les règles afin de masteriser du Donjon de Naheulbeuk. Ajoutons à cela quelques réunions, des anniversaires, des fêtes d'écoles... et j'ai cru que je n'allais pas réussir à les terminer ! Mais les voici enfin, tous beaux, tous neufs !

Les 3 bourrins !

Les 3 bourrins !

Zoom sur le champion : Waaaaaaaaaaaagh !
Zoom sur le champion : Waaaaaaaaaaaagh !

Zoom sur le champion : Waaaaaaaaaaaagh !

Une vieille bannière en métal que j'ai récupérée il n'y a pas si longtemps que ça... J'adore le nain en guise d’étendard... Spéciale dédicace à Grim le Rouge (et à Jackot, s'il passe par là un jour)
Une vieille bannière en métal que j'ai récupérée il n'y a pas si longtemps que ça... J'adore le nain en guise d’étendard... Spéciale dédicace à Grim le Rouge (et à Jackot, s'il passe par là un jour)
Une vieille bannière en métal que j'ai récupérée il n'y a pas si longtemps que ça... J'adore le nain en guise d’étendard... Spéciale dédicace à Grim le Rouge (et à Jackot, s'il passe par là un jour)

Une vieille bannière en métal que j'ai récupérée il n'y a pas si longtemps que ça... J'adore le nain en guise d’étendard... Spéciale dédicace à Grim le Rouge (et à Jackot, s'il passe par là un jour)

Le zicos

Le zicos

Là encore, je ne reviendrai pas sur le schéma de couleur vu qu'il est similaire aux troupes que j'ai peintes dans mon précédent article...

 

J.P. : As-tu eu le temps d’en faire plus que ce qui était initialement prévu ? Si oui, peux-tu nous décrire ce que tu as peint en plus (photos, technique...).

G. : Ouh là, non pas du tout ! J'avais déjà peur de ne pas finir...

 

J.P. : Ton objectif pour le mois prochain ?

G. : Juin est encore un mois plein de réunions, de conseils de classe... Et nos week-ends sont déjà bien remplis, je n'aurais pas trop le temps de peindre. J'ai donc opté pour l'économie : un chaman gobelin de niveau 2 et 2 fanatiques ce qui me fait un total de 140 points. Disons que le chaman a un peu d'équipement et le total passe à 165 points ! Oui c'est petit mais après il y a juillet / août, et là... c'est festival !

 

J.P. : Pourquoi un tel choix ?

G. : Déjà pour n'avoir que 3 figouzes à peindre. Ensuite parce que je ne me vois pas trop sortir sans sorcier (vu qu'il y a de l'elfe noir et du haut elfe en face) et que j'ai déjà attaqué un régiment de gobelins de la nuit, ça serait donc bête de ne pas peindre quelques fanatiques au cas où ^^

 

J.P. : Le mot de la fin ?

G. : Gork et Mork sont avec moi dans ce projet ! La preuve, il suffit de voir notre dernière bataille !

 

J.P. : Mais... le rapport n'est toujours pas sur le blog !

G. : Rhaaaaaaaaa mais euuuuuuuuh.... J'y travaille aussi mais j'ai pas assez de temps !

 

J.P. : C'est que la partie date du 9 mai tout de même... 

G. : Hey, tu veux vraiment tâter de mon kikoup' ?

 

J.P. : Euuuuuh, non, non ! En tout cas, merci pour tout et bon courage pour la suite !

G. Ouep, salut J.P., et rendez-vous fin juin !

Voir les commentaires

Publié le par _Gg
Publié dans : #Le choix des armes
Le choix des armes : Un article dérobé au journal efle noir !

Durant son périple à Naggaroth, Jeanpier' Pernork parvint à recopier le fameux article donc parlais Kéf'Wyrr dans son interview ! Attention, exclusivité, je cède la parole à Yannick :

Mon premier article solo sur notre blog (NDG : le blog de Yann) parlera d'un projet avec mes amis joueurs de Warhammer : le projet "choix des armes", qui a été lancé par Stephen pour se motiver à peindre.

Dans ce cadre, nous avons comme projet de monter et peindre 150 points d'armée par mois.

Pour ma part, je n'ai pas pu vraiment commencer correctement pendant le mois d'avril, et le mois de mai est bien attaqué. Mais vous comprendrez dans les articles à venir le pourquoi du comment de ce retard !!!

 

Donc voici les figurines montées :

Le choix des armes : Un article dérobé au journal efle noir !
Le choix des armes : Un article dérobé au journal efle noir !

Puis sous-couchées : les conjurateurs en blanc et les exécuteurs en noir

Le choix des armes : Un article dérobé au journal efle noir !
Le choix des armes : Un article dérobé au journal efle noir !
Le choix des armes : Un article dérobé au journal efle noir !

Début de la peinture des exécuteurs.

J'ai déjà un schéma de couleurs, certes avec les anciennes références de couleur, mais que je vais mettre à jour.

Pour commencer, voilà à quoi ressemble un ancien exécuteur.

Schéma simple :

  • Sous-couche noire
  • Liche Purple pour la toge et les cordages
  • Shining Gold pour l'armure
  • Brossage Metal Boltgun pour les mailles
  • Le sabre est aussi brossé au Metal Boltgun
  • Une touche de Flesh Elf pour le visage
  • Et un petit point noir pour les yeux

Voilà le schéma ancienne version.

Très peu de changement dans le nouveau schéma, si ce n'est pour l'armure : un changement de procédé.

Alors pour la toge, pas de changement : Liche Purple.

Le choix des armes : Un article dérobé au journal efle noir !

L'armure : première couche en balthasar gold (or de base dans la nouvelle gamme),

qui sera recouvert d'un brossage shinning gold marqué.

Le choix des armes : Un article dérobé au journal efle noir !

Voir les commentaires

Publié le par _Gg
Publié dans : #Le choix des armes
Le choix des armes : Pendant ce temps à Naggaroth...

Jeanpier' Pernork a enfin réussi à dégoter une interview de Yannick, qui revient sur ce qu'il a fait durant le mois d'avril pour notre rubrique du choix des armes... Même si celui-ci reste assez secret sur ses sombres projets, nous arrivons à en savoir un peu plus sur l'avancée de son ost d'elfes noirs...

J.P. : Salut Kéf’Wyrr

K.W. : Encore toi ! Tu viens souvent dans le coin tu n’as pas peur de nous servir, dans nos mines ou nos fermes, car nous n’avons pas besoin de journalistes nous avons notre propre system de propagande.

 

J.P. : Ah oui mais je suis tout de même mondialement reconnu !

K.W. : Hmmmm... Je veux bien répondre à quelques questions !

 

J.P. : Où en es-tu dans le tri et la peinture de tes 150 points d’elfes ? Objectif atteint ?

K.W. : Mes troupes ont été passées en revue et après correction de certaines troupes, nous sommes prêts a commencer. Mon objectif à moi est atteint !

 

J.P. : Peux-tu nous présenter les troupes que tu as peintes ? Expliquer (brièvement ?) ton schéma de couleur, comment tu as procédé...

En ce moment nous sommes en train de gérer une campagne assez ardue sur la région de Marsannay la côte avec d’autres objectifs bien plus obscurs qui se greffent petit à petit à nos projets de conquête, ce qui fait que rien ne vous sera dévoilé pour l’instant, mais un petit peu d’info transitera sur un journal global traitant des divers sujets évoqués plus haut.

 

J.P. : As-tu eu le temps d’en faire plus que ce qui était initialement prévu ? Si oui, peux-tu nous décrire ce que tu as peint en plus (photos, technique...).

K.W. : Non rien de plus voir moins ! Les conquêtes et complots ne se montent pas en un jour ! Et les desseins de Malékith sont tels les méandres du Chaos : sombres et insondables pour le commun des mortels !

 

J.P. : Et bien, merci pour tout et bon courage pour la suite !

K.W. : ne t’en fait pas pour moi, pense plutôt à ta vie !!

Voir les commentaires

Publié le par _Gg
Publié dans : #Batailles !, #Orques & Gobelins, #Histoires
Bataille du 9 mai : Liste d'armée... et une histoire !

Salut les fanatiques gobelins (et les autres).

Bon alors, il va la mettre sa liste d'armée du 9 mai sur son blog le Gégé ? Oui, oui, ça vient...

En fait c'était prévu mais j'ai eu pas mal de taf' et je voulais accompagner ma liste d'une petite histoire mettant en scène mon armée. Du coup, ça m'a pris du temps pour finir les 2. Commençons donc par un petit divertissement littéraire (enfin, littéraire... c'est un bien grand mot) :

Histoire :

Karadork rêvait... C'était lui le boss de la waaagh. Il tenait un crâne dans sa main et commandait aux orques. Même les orques noirs obéissaient au chef gobelin. Et pourtant, sa joue le chauffait. Il descendait les 3 marches de son trône construit en os de nains et imposait ses volontés aux chamans de la tribu. Il voulait encore de cette potion qui rend très très balèze. C'était bon ce sentiment de puissance mais son autre joue le chauffait aussi. D’un regard, d’un seul, il fit taire les trolls qui se chamaillaient un morceau d’os à ronger. Mais ses joues le chauffaient...

 

***

 

Le gobelin s'étira en baillant bruyamment, en se frottant les yeux, toujours clos. Il posa ensuite ses mains sur ses joues qu'il trouvait... chaudes ? Il entrouvrit ses paupières et son regard, encore trouble, distingua Pin'dhuitr', son chef. Bizarrement, il sortit de son état somnolent immédiatement. Il comprenait maintenant pourquoi ses joues le picotaient. Son chef l'avait surpris en train de roupiller et avait dû lui donner des baffes pour le réveiller. Il ouvrit la bouche pour tenter de baragouiner une quelconque excuse mais son cerveau ne fut pas aussi rapide et le gobelin ne parvint pas à sortir le moindre son. Son chef, par contre, avait quelque chose à dire : « P'tain Karadork, cé komm' ça k'tu surveill' lé zalentours d'la caverne 'vek la longue-vue ?

- Mais euuuuh chef... J'vous jure ke j'ai r'gardé y'a 3 minutes ! » Le gobelin regrettait de ne pas savoir compter au delà de trois pour donner un temps plus réaliste... Il voulu continuer son excuse bidon mais constata que son chef avait posé sa paume sur le manche de son épée. Il se contenta de déglutir. Il reprit : « Rhooo chef, vous savé tré bien k’y'a jamais rien à lorgner dans la longue-vue… Y’a ke dalle à voir ! Et en pluss on peut mêm’pas trouver un bon koin à champignons... ». Pour illustrer sa démonstration, le gobelin s'était levé et regardait à travers la longue-vue. Il sursauta en poussant un petit cri strident : « Chef, chef, y'a des tas d'zoms et d'nabots sur la plaine du marais ki pue ! Y zont l'air de s'préparer à s'bastonner ! ». Pin'dhuitr' poussa Karadork pour jeter un oeil dans la lunette. Il écarquilla les yeux et enchaîna : « Gné ? Cé bizarr' ça. Cé pas souvent k’lé tou-roz’ tap’sur leur konjénèr… T’en penses quoi ?

- Euuuuh, cé pa fo… » répondit le gobelin. Il avait prit cette habitude quand il y avait des mots qu’il ne comprenait pas dans les phrases. Il répondait par « c’est pas faux » et espérait éviter de passer pour un abruti fini (qu’il était dans le fond). Pin’dhuitr’ se désintéressa de la réponse du gobelin, comme s’il s’était parlé à lui-même, et repris : « Va prév’nir l’grand chef, moi j’reste là pour zobserver c’k’ils font »

 

***

 

« - Quoi ? Des tou-roz’ ki s’tap’eud’ssus sans nous ?, Khanter’ Mon-Poing-Dan-Ton-Pif était étonné. Mé d’habitue cé nous k’y vienn' taper ? Surtout lé nabots ki veulent rékupérer leur fort’resse. ».

 

Afin de préciser la situation, il faut expliquer que le clan des Bourr’Pif est un clan de gobelins de la nuit commandé par 2 orques. Le plus fort des deux, Khanter’ Mon-Poing-Dan-Ton-Pif, avait dirigé de nombreux assauts sur la forteresse naine de Karak-Ter dans le mont Typython (principalement pour récupérer le stock de bière et la brasserie qui allait de pair). Après moult batailles sanglantes, les peaux-vertes prirent possession du lieu pour y faire leur repère. Depuis ce jour, les gobelins vénèrent leur maître et ils désignent même l’ancienne forteresse naine par « la caverne de maître Khanter ». Depuis ce jour, de nombreuses expéditions naines tentent de reprendre la forteresse… en vain…

 

Khanter reprit : « Cé vré koi ? Lé nabots j’krois k’ils veul’ rékupérer la tête d'leur ancien chef, l’orque brandit une tête qui était accrochée autour de son coup. J’sé mêm’ pas pourkoi y veulent la rékupéré... Elle est toute kassée maint’nant, elle march’ mêm’ plu… M’enfin… Dis voir, l’orque montra du doigt le gobelin qui sursauta, y zont vrémen l’air de vouloir’ s’battre ?

- Euuuh oui, bredouilla le gobelin, ça m’en a tout l’air !

- Hmmm p’têtre k’on devré les laisser, cé p’t’être une diversion…

- Cé pa fo.

- En mêm’temps j’t’rouve ça un peu offuskan...

- Euh… cé pa fo.

- Oué, y z’ont dé vrai zadversair’ koriac’ pas loin... y nous mézestim' ou koi ?

Karadork ne savait pas s'il devait prendre la parole mais son chef semblait attendre une réponse de sa part. Il bredouilla à nouveau « Cé pa fo » en rougissant…

- Moi j’prend ça comme un outraj' !

- Cé pa fo... une goutte ruissela le long de la tempe du peau-verte.

- J'penss k'une délégation doit aller leur montrer d'koi on est kapab' !

- Cé... cé pa fo...

- Konten’ d’voir k’té d’accord ‘vek moi ! »

Le gobelin souffla. Pendant un instant il crut que son astuce allait être découverte… Son chef reprit : « Allé, va dir’ aux gars de s’préparer ! La baston nous attend ! »

Le gobelin sursauta : « Ah ? Passk’on y va final’ment ? »

 

Liste d'armée :

Et maintenant les 1805 points que j'ai joué :

Seigneurs (448 points) :

Khanter’ Mon-Poing-Dan-Ton-Pif : Chef de guerre orque avec hach' à bastoné dé nabo, armure de bonne étoile et bouclier = 203 points. Le général. J'aurai bien voulu avoir un orque noir (car il a un point de plus en CC et il calme l'animosité) mais c'était 45 points plus cher et je suis déjà au max en seigneurs. J'ai aussi longuement hésité mais vu qu'il y aura du nain sur la table, j'ai bien envie de tester la hache magique : mon seigneur balancera 6A CC5 F8 au premier round puis F7 perforant ! De quoi découper un seigneur nain (surtout que j'ai initiative 4). En défense, il a tout de même une endurance de 5, une sauvegarde à 4+ suivie d'une 5+ invulnérable. Un bon gros orque je trouve !

Dumblegork : Grand chaman gobelin de niveau 4 avec talisman de préservation et pierre de pouvoir = 245 points. Ce coup-ci j'ai envie d'avoir plein de sorts de la petite waaagh donc j'ai déjà investi dans un chaman de niveau 4. La pierre de pouvoir peut avoir son effet : j'ai bien envie de lancer le vortex de la petite waaagh qui me semble tout autant utile contre de l'impérial que du nabot (surtout depuis qu'on peut espérer faire de la magie contre les nains) ! Evidemment le talisman de préservation est là pour que mon seigneur vive le plus longtemps possible. Enfin, je n'ai pas voulu d'un gobelin de la nuit car gober un champignon et obtenir un 1 sur le premier sort qu'on veut lancer, c'est moche !

 

Héros (257 points) :

Gorbazg l'infâme : Grand chef orque noir avec grande bannière, bouclier, heaume du dragon et icône de fer maudit = 132 points. Ze grande bannière, indispensable. J'ai choisi de prendre un orque noir pour gérer au mieux l'animosité de mes troupes ainsi que pour bénéficier de la règle "Armé jusqu'aux dents" et de sa CC de 6. Le bougre peut donc balancer 3A CC6 F6 (7 eu premier round) contre de la cavalerie ou un tank à vapeur ou bien 4A CC6 F4 (5 au premier round) contre de la troupaille ce qui est assé polyvalent. L'icône de fer maudit protègera, un peu, son unité contre tous les canons qui risquent d'être présents... Et puis payer un heaume lui confère une 2+ contre les tirs enflammés, ce qui peut être pas mal contre du canon runé ^^

Voldemork : Chaman gobelin de la nuit de niveau 2 avec bâton catalyseur et anneau rubis de ruine = 125 points. Un second chaman. Je connaîtrais donc 6 sorts de la petite waagh (ou 5 en prenant 2 fois le sort primaire). Je lui ferai tirer ses sorts en premier, ainsi il aura 2 petits sorts à lancer en début de phase. Avec le dé champignon, il peut être difficile à contrer (si tout va bien ^^) et si l'adversaire laisse passer, il peut se faire piquer des dés de dissipation avant que le grand chaman ne lance ses sorts plus mortels. Je n'ai pas mis de parchemin de dissipation (inutile contre les nains) parce qu'en plus, je me dis que Stéphen va peut être utiliser le brise-sort sur la magie de Renaud qui peut sembler plus puissante que la petite Waaagh. En plus, il y a de fortes chances que Renaud joue une magie boostant ses troupes en choisissant l'autre joueur comme adversaire pour pas que je puisse dissiper si ses troupes s'apprêtent à se battre contre moi (et inversement). Par contre, je me suis payé une petit anneau rubis de ruine car, couplé au feu d'artifice, ça peut faire des trous dans des régiments peu protégés (escorteurs, pistoliers... voire même un gyro). 

 

Unités de base (484 points) :

Lé kapuchonnés de Pin'dhuitr' : 39 gobelins de la nuit avec lances, boucliers, état-major complet, 2 fanatiques et rétiaires = 242 points. Mon premier pavé. Il seront rejoints par le chaman de niveau 2 et le général. Ils sont là pour la baston. Ils ont une petite force, certes, mais je compte sur ma magie pour me booster (perforant, attaques empoisonnées). De plus je possède des rétiaires pour affaiblir mon adversaire et mon général distributeur de poings dans le pif rejoindra l'unité. De plus avec tous mes trucs aléatoires (voir le reste de la liste), j'espère bien affaiblir les régiments ennemis avant qu'ils ne percutent mon unité. D'ailleurs elle sera déployée sur 8 rang de 5 pour rester indomptable le plus longtemps possible !

Lé tireur d'élit' de Podzob : 39 gobelins de la nuit avec arcs, état-major complet, 2 fanatiques et rétiaires = 242 points. Eux ils seront rejoints par le chaman de niveau 4 et la grande bannière. Ils sont moins équipés pour la baston malgré leur effectif aussi nombreux. Ils seront déplyés en 5 rangs de 8 et auront plus un rôle de soutien. J'ai envie de tester les archers, surtout si je peux les faire bénéficier d'attaques empoisonnées grâce à la magie ! Avec la règle de tirs de volée, je peux balancer 27 tirs empoisonnés, ce qui peut être rigolo ^^. Et puis ils servent de chausson au mage de niveau 4 et ne seront pas affecté par l'animosité grâce au chef orque noir...

 

Unités spéciales (196 points) :

Lé fonss' tré vit' : 2 unités de 1 char à loups gobelin = 100 points. Mobilité (mouvement de neuf), impact pour affaiblir de gros pavés ou en massacrer des petits (cavalerie, détachements, dracs de fers...) et faible coût. Plein d'avantages !

Lé gro'barj' : 8 gobelins de la nuit sur squigs = 96 points. Là aussi je compte sur l'impact de cette unité, même si elle se fait charger ! J'ai la même init' que l'empire et une init' plus forte que les nains, donc je pourrais balancer mes 16 attaques de squigs ! En plus si on les prend pour cible, ils sont plus durs à tuer vu qu'ils sont tirailleurs. Ils sont aussi immunisés à la psychologie et ne testent pas pour l'animosité. Du tout bon contre les nabots puisqu'avec la haine, ça fait 16A CC4 F5 ! Miam ! Ils seront déployés sur une seule ligne (car pour les rangs arrières, ce sont les gobelins qui frappent... c'est donc inutile).

 

Unités rares (420 points) :

Lé kamikaz'  : 2 catapultes à plongeurs de la mort = 160 points. 

Lé gros à éviter  : 2 squigs broyeurs = 130 points.

Lé krotteux sur char  : 2 chariots à pompe snotlings avec rouleaux à pointes et flaps-flaps = 140 points. Même combo de rares que la dernière fois car je trouve ça fun, aléatoire et puissant ! Les flaps-flaps ne servent pas trop mais c'était pour que le compte soit bon. 

 

Total : 1805 points tout pile !

Oui, je n'ai aucune unité de grosse force mais je compte bien faire du vide à coup de squigs / fanatiques / catapultes / chars avant que mes gobs aillent au combat. Et puis les gobelins de la nuit ont la haine des nains et ça c'est cool. Enfin, ça faisait un moment que je sortais systématiquement mon pavé d'orques sauvages ou d'orques noirs et j'avais envie de changer. Reste plus qu'à voir si ma stratégie va payer ou pas !

 

Sur ce, je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures !

Voir les commentaires

Publié le par _Gg
Publié dans : #Batailles !
Bataille du 9 mai : Le triomphe de la trahison !

Salut les poulets (pourquoi poulets ? Ben euuuh... j'en sais foutre rien).

A peine remis de notre affrontement du 2 mai que nous avons planifié une autre bataille avec l'extension triomphe & trahison. Pour être précis, initialement, Yann ne pouvait pas jouer le 9 et Stéphen ne pouvait pas jouer le 2. Nous avons donc décider de prévoir 2 sessions ! Renaud sera aussi de la partie pour un affrontement entre 3 armées à 1805 points sans mercenaires. Il y aura donc des nains (Stéphen), de l'empire (Renaud) et des orques & gobelins (moi-même).

Au niveau du scénario, il nous en reste un à tester : le tout premier (point stratégique - p.27) ! Il s'agit de contrôler un point stratégique qui donnera 100 points au joueur le plus proche à chaque fin de tour.

 

Le déploiement sera tout aussi tordu que pour notre précédente partie, cela promet donc de bien belles réjouissances !

 

La suite, très bientôt !

Voir les commentaires

Publié le par _Gg
Publié dans : #Batailles !

Salut les amoureux de la 'gurine !

 

Voici donc le rapport de bataille de notre partie du 2 mai, la première sur ma table Citadel peinte !

 

J'ai pensé à une règle pour savoir comment installer la table : quand on lance le dé 6 pour savoir le nombre minimal de décors, ça fixe aussi la configuration du champ de bataille. Moins il y a de décors, plus il y a de plaques avec des collines, comme le montre le schéma ci-dessous.

Bataille du 2 mai : Debriefing...

Quelques jours avant la partie, j'ai fait lancer un dé à Yannick pour savoir comment installer ma table le jour J. Il fit 3. Nous avions donc la configuration suivante, sur laquelle nous allions ajouter 7 décors ainsi que les objectifs.

Le champ de bataille, installé la veille de la partie...

Le champ de bataille, installé la veille de la partie...

Pour générer les décors, ce fut Renaud qui lança les dés en premier. Il fit donc 3 lancers tandis que Yann et moi n'en fîmes que 2. Nous avons généré 1 statue sinistre, 1 lac mystérieux, 2 forêts mystérieuses, 1 marais putride, 1 pilier de pouvoir et 1 enceinte consacrée.

Ensuite nous tirâmes nos sorts : Yann avait une sorcière de niveau 2 et des conjurateurs du feu maudit. Il possédait donc les sorts "Vent glacial", "Eclair noir" et "Dévoreur d'âmes". Renaud avait un sorcier de niveau 4 de la vie et obtint les sorts "Chair de Pierre", "Bouclier de ronces", "Vigueur du printemps" et "Les êtres du dessous". De mon côté, mon chaman orque sauvage prit "Poings de Gork", "Main de Gork" , "Coup d'Boule" et "Pied de Gork".

Puis ce fut le moment de se déployer : Yann choisit sa zone de déploiement, puis ce fut mon tour et enfin, celui de Renaud.

Petite précision : Nous avons mal compris la règle des renforts du supplément Triomphe & Trahison. Quelle idée de parler de segment pour des zones de déploiement (en tant que prof de maths, ça me fait mal d'avoir un segment qui désigne une surface ^^). Du coup, on les a mal joué et c'est en faisant une analyse post partie que nous nous sommes rendus compte de notre erreur. Nous avions compris que les renforts pouvaient entrer par n'importe quel bord de table commun à notre zone de déploiement...

Bref, voici le déploiement de nos troupes :

L'armée de Yann se composait de 6 harpies, une sorcière de niveau 2 sur pégase, 20 corsaires, 1 hydre, 9 chevaliers sur sang-froid avec le général, 5 conjurateurs du feu maudit, 2 unités de 5 cavaliers noirs et 8 ombres.
L'armée de Yann se composait de 6 harpies, une sorcière de niveau 2 sur pégase, 20 corsaires, 1 hydre, 9 chevaliers sur sang-froid avec le général, 5 conjurateurs du feu maudit, 2 unités de 5 cavaliers noirs et 8 ombres.

L'armée de Yann se composait de 6 harpies, une sorcière de niveau 2 sur pégase, 20 corsaires, 1 hydre, 9 chevaliers sur sang-froid avec le général, 5 conjurateurs du feu maudit, 2 unités de 5 cavaliers noirs et 8 ombres.

L'armée de Renaud était composée de 12 arquebusiers avec le sorcier de la vie, 10 chevaliers du cercle intérieur avec prêtre guerrier et grande bannière, un canon, un mortier, un feu d'enfer avec ingénieur et, en renfort, 2 unités de 3 chevaliers sur demigriffon.
L'armée de Renaud était composée de 12 arquebusiers avec le sorcier de la vie, 10 chevaliers du cercle intérieur avec prêtre guerrier et grande bannière, un canon, un mortier, un feu d'enfer avec ingénieur et, en renfort, 2 unités de 3 chevaliers sur demigriffon.

L'armée de Renaud était composée de 12 arquebusiers avec le sorcier de la vie, 10 chevaliers du cercle intérieur avec prêtre guerrier et grande bannière, un canon, un mortier, un feu d'enfer avec ingénieur et, en renfort, 2 unités de 3 chevaliers sur demigriffon.

Enfin, voici mon armée composée de 6 chevaucheurs sur araignées, 2 squigs broyeurs, 2 chariot à pompes snotling, 2 catapultes à plongeurs de la mort, 26 orques sauvages kostos avec Gro'Kitrou', chaman et grande bannière et mon troupeau de squigs, en renfort.
Enfin, voici mon armée composée de 6 chevaucheurs sur araignées, 2 squigs broyeurs, 2 chariot à pompes snotling, 2 catapultes à plongeurs de la mort, 26 orques sauvages kostos avec Gro'Kitrou', chaman et grande bannière et mon troupeau de squigs, en renfort.

Enfin, voici mon armée composée de 6 chevaucheurs sur araignées, 2 squigs broyeurs, 2 chariot à pompes snotling, 2 catapultes à plongeurs de la mort, 26 orques sauvages kostos avec Gro'Kitrou', chaman et grande bannière et mon troupeau de squigs, en renfort.

Terminons par une vue de dessus du champ de bataille. Les 6 pièces constituent les objectifs : 3 sont bien visibles sur la photo. Il y en a aussi une dans la forêt dans ma zone de déploiement, une sur le pilier de pouvoir et une dans le cabanon (type chiotte) vers les ombres de Yann

Terminons par une vue de dessus du champ de bataille. Les 6 pièces constituent les objectifs : 3 sont bien visibles sur la photo. Il y en a aussi une dans la forêt dans ma zone de déploiement, une sur le pilier de pouvoir et une dans le cabanon (type chiotte) vers les ombres de Yann

Avant de commencer, nous fîmes nos mouvements d'avant garde :

Nos troupes avancèrent, à l'exception d'une unité de Yann qui recula...
Nos troupes avancèrent, à l'exception d'une unité de Yann qui recula...Nos troupes avancèrent, à l'exception d'une unité de Yann qui recula...

Nos troupes avancèrent, à l'exception d'une unité de Yann qui recula...

La partie :

Tour 1 du joueur 1 : Ce fut Yann qui eut l'initiative pour ce tour, normal pour un elfe ! Il avança prudemment ses troupes en direction du centre. Lors de la phase de magie, il me choisit comme adversaire et eut 9 dés contre 5. Avec 4 dés, il lança un dévoreur d'âme sur les squigs broyeurs devant lui. Puis il tenta de les tuer en lançant un éclair noir avec ses 5 dés que je parvins de justesse à dissiper. 

Pendant la phase de tir, il choisit Renaud comme adversaire et envoya une première salve sur les arquebusiers qui abritaient le sorcier et parvint à en tuer 6. Les troupes impériales ne succombèrent pas à la panique pour autant...

 

Tour 1 du joueur 2 : Je fus le second à jouer et je réalisai que j'avais fait une erreur en bougeant mes gobelins sur araignées. En effet, si je choisissais Yann comme ennemi, je ne pouvais charger Renaud et si je choisissais de charger Renaud, je perdais toutes mes chances que mes trucs aléatoires atteignent Yann... J'optais tout de même pour la première solution car je voulais voir mes chariots à pompes, squigs broyeurs et héros sur squig en action ! Par contre, je parvins à rater mon test d'animosité, si bien que mes orques sauvages ne purent rien faire (ce qui annihila ma phase de magie en passant).

Au niveau des mouvements, mes squigs broyeurs qui voulaient foncer sur Renaud firent un triple et moururent. Les autres squigs broyeurs s'arrêtèrent juste devant les conjurateurs. Par contre, mon chariot à pompe atteignit les cavaliers noirs et mon héros sur squig les harpies. L'autre chariot à pompe longea la ligne limitant ma zone de déploiement en direction de Yann. Je fis aussi la bêtise de ne pas bouger mes araignées, alors que je savais pertinemment que Renaud allait jouer juste après moi... Je jubilais trop d'avoir pu charger les elfes de Yann ^^.

Durant la phase de tir, une seule catapulte fit mouche et emporta 4 chevaliers impériaux.

Lors de la phase de corps à corps, mes troupes firent de gros dégats ! Mon héros sur squig perdit un point de vie mais tua 5 harpies en retour. Il les mit en fuite et parvint à les rattraper. La médaille d'or revint tout de même à mon chariot à pompe qui tua 3 cavaliers noirs. Ces derniers prirent la fuite et firent paniquer les corsaires à côté ! Et oui, Yann constata qu'il avait fait une erreur en ne mettant pas de grande bannière...  

La fin du tour 1 des orques & gobelins... Mortel pour les elfes noirs !

La fin du tour 1 des orques & gobelins... Mortel pour les elfes noirs !

Tour 1 du joueur 3 : Ce fut donc Renaud qui termina le premier tour de jeu. La statue sinistre, au centre de la table, tua 4 conjurateurs et 1 cavalier noir... en faisant rager Yann qui avait placé ce décor en plein milieu du champ de bataille pour rigoler.

Renaud me désigna comme ennemi pour la phase de mouvement et chargea mes gobelins sur araignée. Je décidai de fuir pour pas que ces chevaliers n'arrivent trop près de ma ligne de bataille. 

Lors de la phase de magie, il lança "chair de pierre" sur ses arquebusiers qui eurent +2 en endurance puis il tenta de faire relever quelques guerriers avec "vigueur du printemps" mais obtint un pouvoir irrésistible ! Il en résultat une cascade dimensionnelle qui emporta ses guerriers, en ne laissant qu'un seul arquebusier debout... Renaud était fin dégoûté : plus de magie dès le premier tour, c'est moche...

Durant la phase de tir, il eut une maigre consolation en tuant 5 ombres avec son feu d'enfer... Son canon prit pour cible la sorcière de Yann mais celle-ci survécut grâce à la cape du crépuscule.

La fin du tour 1... Plus de magie pour Renaud !

La fin du tour 1... Plus de magie pour Renaud !

Tour 2 du joueur 1 : Ce qui est très vicieux dans une partie de Triomphe & Trahison, c'est qu'on peut jouer 2 tours avant son adversaire. C'est ce qui m'arriva puisque je rejouai avant Yann. Ce fut terrible pour lui car je le pris comme ennemi lors de la phase de mouvement et mon héros sur squig fonça dans les corsaires ce qui les détruisit vu qu'ils étaient en fuite. Les squigs broyeurs foncèrent sur les chevaliers et la sorcière. Non seulement 7 cavaliers furent désarçonnés mais la sorcière rendit l'âme aussi ! Enfin, le chariot à pompe qui avait fait fuir les cavaliers noirs se lança à l’assaut de l’hydre : même pas peur ! Par contre, l'autre chariot à pompe rata sa charge contre les chevaliers... Durant mes autres mouvements je fis rentrer mon troupeau de squig derrière les lignes de Renaud (et c'est ici que nous avons mal interprété les règles, mea culpa tout ça tout ça...) et mes orques sauvages avancèrent...

L'arrivée des squigs !

L'arrivée des squigs !

Lors de la phase de magie, j’eus 8 dés contre 6. Je tentai le pied de Gork sur les chevaliers de Renaud, le sort passa mais j’obtins une telle déviation que rien ne fut touché par le gabarit à mon grand regret. Je parvins aussi à lancer une main de Gork afin de faire déplacer mon chariot à pompe derrière les chevaliers elfes noirs.

Durant la phase de tir, je choisis à nouveau Renaud comme ennemi avec mes catapultes mais, là encore, j’obtins des déviations de 10 ps et ne put rien toucher. Yann en profita pour jouer la carte « Tir embuscé » qui permit à ses ombres d’effectuer une phase de tir et d’achever le mortier impérial.
La phase de corps à corps fut encore mortelle grâce à mes troupes aléatoires : le chariot à pompe parvint à blesser 5 fois l’hydre qui succomba à ses blessures sans pouvoir riposter ! Quel début de partie pour les chariots et les squigs ! Il faut dire que ça faisait un bail qu'on n'avait pas eu notre vieil affrontement empli de rancune elfes noirs VS peaux-vertes !

Jouer 2 fois de suite me permet de prendre un avantage considérable sur l’armée de Yann (il n’a plus que 13 figurines sur la table).

Jouer 2 fois de suite me permet de prendre un avantage considérable sur l’armée de Yann (il n’a plus que 13 figurines sur la table).

Tour 2 du joueur 2 : Ce fut Yannick qui joua en second. La statue sinistre (encore elle) infligea 2 blessures à ses cavaliers noirs qui prirent la fuite… Lors de sa phase de mouvement, Yann déplaça son conjurateur hors de portée de cette maudite statue en direction de mes troupes qui harcelaient son armée. Ses ombres reculèrent en direction des « toilettes » (Aaaaaah cacaaaaa !) car il y avait un objectif à prendre. Ses cavaliers noirs s’éloignèrent des squigs broyeurs et ses chevaliers sur sang-froid se retournèrent pour faire face aux chariots à pompe. La phase de magie fut vite passée car Yann ne parvint pas à lancer son premier sort et les 2 tirs d’arbalètes des cavaliers noirs furent tout aussi rapidement résolus…

 

Tour 2 du joueur 3 : Renaud joua à nouveau en dernier. Il fit entrer ses 2 unités de demigriffons sur le champ de bataille : une vers mon troupeau de squigs et une vers mes catapultes. Il rapprocha aussi ses chevaliers en direction de mes squigs. On passa rapidement sur la phase de magie (où Renaud lança moult prières avec son prêtre guerrier) pour arriver à une phase de tir efficace : un tir de mitraille associé à un tir de canon feu d’enfer lui permis de tuer 13 squigs et 2 bergers gobelins de la nuit…

 

Tour 3 du joueur 1 : Ce fut à nouveau Yann qui eut l’initiative. Il put donc charger un de mes chariots à pompe avec ses chevaliers sur sang-froid. Par contre, il ne parvint pas à rallier ses cavaliers noirs qui quittèrent le champ de bataille... Lors de la phase de magie, Yann eut 6 dés contre 4 pour moi. Il parvint à lancer un dévoreur d’âme sur mon chariot à pompe (je laissai passer, mon char ne pouvant survivre à l’impact de 2 chevaliers et d’un héros elfe noir) mais je dissipai son éclair noir. La phase de tir fut assez anecdotique mais la phase de corps-à-corps lui permit de venir à bout de mon chariot à pompe. 

La fin du tour de Yann... plus que 9 elfes sur le terrain...

La fin du tour de Yann... plus que 9 elfes sur le terrain...

Tour 3 du joueur 2 : Finalement je fus victime du même phénomène qu'avec Yannick puique Renaud rejoua une seconde fois avant mon tour. Il lança donc un assaut sur mes squigs avec ses demigriffons et ses chevaliers du cercle intérieur. Je parvins à réfréner ces derniers grace à la carte "chausse-trapes" qui divisait par 2 leur mouvement de charge. En outre, sa seconde unité de demigriffons chargea ma catapulte à plongeurs de la mort. Lors de la phase de la phase de tir, le canon impérial prit pour cible le flanc des chevaliers sur sang froid et Renaud réussit à achever les 2 derniers guerriers elfes noirs (et à marquer de précieux points de victoires). Lors de la phase de corps-à-corps ses demigriffons, qui chargeaient de flanc, achevèrent mes squigs en créant l'effet "squigs sauvages" qui me permit de retirer 2 PV au canon et aux chevaliers... maigre consolation ! Je venais de perdre 260 points bêtement... Mais bon si je les avais envoyé chez Yann, ça aurait fait "acharnement sur les elfes". Evidemment, cet incident ne se reproduira plus puisqu'ils auraient dû arriver dans ma zone de déploiement...

 

Tour 3 du joueur 3 : Jouer en premier le tour d'avant puis en dernier ce tour me mit un peu plus en difficulté que prévu (quel début de partie !). Je tentais tout de même une charge avec mon chariot à pompe et mon héros sur squig sur le général de Yann et mes squigs broyeurs se déplacèrent en direction de la forêt. Mes orques sauvages avancèrent en direction des troupes impériales (là encore je fis une erreur en ne me retournant pas pour faire face aux demigriffons derrière mes troupes). Durant la phase de magie j'obtins un pouvoir irrésistible sur ma "Main de Gork" qui me permit de déplacer le squig d'un mouvement ridicule (genre 5 ps). J'obtins moi aussi une cascade dimensionnelle mais mon chaman ne perdit qu'un seul point de vie et 5 orques tombèrent... La phase de tir fut totalement inutile et au combat, mon chariot à pompe n'obtint que 3 touches d'impact qui ne retirèrent qu'un seul point de vie au héros elfe. Celui-ci tua mon héros sur squig (qui avait déjà perdu 1 PV face aux harpies) avant qu'il ne puisse frapper et le combat se solda par une égalité... Bref, bonne perte de vitesse pour les peaux-vertes !

La fin du tour 3... Plus que 7 elfes ! Et de moins en moins de peaux-vertes sur le terrain !

La fin du tour 3... Plus que 7 elfes ! Et de moins en moins de peaux-vertes sur le terrain !

Tour 4 du joueur 1 : Et ce fut Renaud qui eut enfin le loisir de commencer ce nouveau tour ! On peut résumer son tour à sa charge des demigriffons qui annihilèrent ma seconde catapulte à plongeurs de la mort. L'autre unité de demigriffons continua à aller en direction des ombres de Yann...

 

Tour 4 du joueur 2 : Yann joua en second. Il envoya en renfort ses cavaliers noirs sur le dos de mon chariot à pompe. Lors de la phase de magie, il tua mes squigs broyeurs avec un éclair noir lancé à 6 dés alors que je n'en avais que 4 pour dissiper. Evidemment, le héros de Yann parvint aussi à achever mon chariot à pompe...

 

Tour 4 du joueur 3 : Ouh là là, il ne me restait plus que mes orques sauvages sur la table !! Qui plus est, ils ratèrent leur test d'animosité (ils devaient se rejeter la faute concernant la débandade du reste de la waaagh) mettant immédiatement fin à mon tour ! Quelle frustration !

Finalement, l'empire commence à prendre le dessus !

Finalement, l'empire commence à prendre le dessus !

Tour 5 du joueur 1 : Ce fut Renaud qui attaqua ce nouveau tour. Ses chevaliers sur demigriffons voulurent charger les ombres de Yannick mais celui-ci joua la fameuse carte Paranoïa qui l'en empêcha. Ses autres demigriffons ne prirent pas le risque de charger mes orques sauvages (même de dos, il se doutait qu'il predrait le combat vu la taille du pavé de peaux-vertes). Lors de la phase de tir, le canon de Renaud fit feu sur le général elfe noir qui se prit le boulet en pleine face et rejoignit le paradis des elfes noirs (ça existe une tel endroit ?). Yann n'avait plus que 6 figurines sur la table...

 

Tour 5 du joueur 2 : Justement, ce fut Yannick qui enchaîna : ses ombres se rapprochèrent à nouveau des toilettes, ses cavaliers noirs allèrent en direction des demigriffons pour les shooter tout en étant à l'abris d'une charge et son conjurateur vint près de mes orques sauvages pour les harceler à la magie sans pouvoir être chargé. Il parvint à retirer quelques points de vie à nos troupes grâce à ses tirs et à sa magie (pour ma part, je perdis 1 orque sauvage).

 

Tour 5 du joueur 3 : Vu ce qu'il nous restait comme troupes, j'espérais à nouveau jouer avant un de mes adversaires (de préférence Renaud) en espérant ne pas rater mon test d'animosité ^^. Je décidai donc de retourner mes orques sauvages et d'aller en direction des demigriffons. Lors de la phase de magie, j'eus 4 dés contre 3 et je parvins à lancer "main de gork" sur mes orques sauvages. Je pus ainsi les placer sur mon flanc gauche, juste en face de la forêt : ainsi si je jouais avant Renaud, je pouvais lui charger ses chevaliers et si je jouais avant Yann je pouvais lui charger ses cavalier noirs. Dans le pire des cas, si je jouais en dernier, je pouvais avancer tout droit pour chopper les objectifs dans la forêt et au centre du champ de bataille...

 

Tour 6 du joueur 1 : Yann joua encore en premier ! Il éloigna ses troupes des charges potentielle des autres joueurs et rapprocha son conjurateur pour qu'il puisse prendre pour cible les chevaliers du cercle sans être la cible du feu d'enfer (qui était une vraie menace depuis le début de la partie).

 

Tour 6 du joueur 2 : Il y eut une bonne phase de suspens avant de tirer la carte du joueur suivant. On s'intimidait à coup de "Mais non, c'est sûr j'vais jouer avant toi" ! Et je fus soulagé de voir mon blason apparaître. Je fus aussi soulagé de réussir mon test d'animosité et je pus charger les demigriffons avec mes orques sauvages. La fin de partie arrivait à grands pas et nous jouâmes nos cartes car on sentait que ça allait être le dernier combat. Yann en utilisa aussi et 4 cartes furent jouées.

Allez hop, on bazarde !

Allez hop, on bazarde !

La plus fun fut le savon noir ! On devrait relancer nos jets pour toucher réussis (l'inverse de la haine) et ce fut terrible ! Du coup je ne perdis que 3 guerriers et, surtout, je ne parvins pas à tuer tous les demigriffons. Renaud perdit tout de même le combat et prit la fuite mais il joua la carte "attrape-nigaud" qui divisa par 2 mon mouvement de poursuite... Je ne parvins donc pas à rattraper les guerriers impériaux...

 

Tour 6 du joueur 3 : Renaud rata son test de ralliement de chevaliers et ils sortirent de la table ! Grompf ! J'aurais bien voulu avoir leurs points de victoire, moi ! Il décida d'avancer son canon feu d'enfer qui n'était plus à portée de rien. Enfin, Renaud lança un dé pour savoir si la partie s'arrêtait mais vu qu'il fallait faire 5+, nous repartirent pour un tour supplémentaire !

 

Tour 7 du joueur 1Une fois de plus, Yann débuta le nouveau tour (il a toujours été premier ou second !!). En magie il eut 12 dés ! Il lança déjà un dévoreur d'âme sur les chevaliers de Renaud, que ce dernier laissa passer. Il voulu ensuite lancer une version améliorée de l'éclair noir pour faire 4D6 touches de F5 sur l'unité qui n'avait plus qu'endurance 2. Il rata son lancer et c'est là que je fis tout chambouler car je pus jouer "Aide magique" ! Le sort de Yann fut donc lancé avec un pouvoir irrésistible et il subit un fiasco en retour !! Non seulemet Yann fit un gros trou dans le régiment de chevalier mais Renaud foira 2 fois de suite son test de panique ! L'unité sortit de la table et Yann remporta le jackpot ! 10 chevaliers du cercle + grande bannière + prêtre guerrier = 630 points ! Quelle remontée fantastique ! Merci qui ? Evidemment, Yann perdit son conjurateur à cause du fiasco mais il s'en moquait totalement vu ce qu'il venait de gagner...

 

Tour 7 du joueur 2 : Renaud, qui n'avait plus que 2 canons et 2 demigriffons, se contenta de tirer sur les ombres. Un des 3 elfes tomba et ses 2 copains prirent donc la fuite hors du champ de bataille... Ah si, il déplaça aussi son ingénieur en direction de l'objectif en bas du champ de bataille (là où il y avait mes araignées au début de la partie et ses chevaliers il n'y a pas si longtemps que ça)

 

Tour 7 du joueur 3 : Je jouais en dernier et ne put faire grand chose. Je me contentai de déplacer mes orques sauvages. Lors de la phase de magie, je tentai une main de gork pour me permettre d'obtenir plus d'objectifs que Yann. Je parvins à le faire mais avec un pouvoir irrésistible. Je fis à nouveau une cascade dimensionnelle ! Je perdis une poignée d'orques ainsi que mon chaman... A la fin de mon tour, la partie s'arrêta puisque je fis au dessus de 3... Nous allions pouvoir passer au décompte final...

Fin de partie : Yann = 2 figurines et 1 objectif, Renaud = 3 figurines, 2 canons et 2 objectifs, Moi = 18 figurines et 3 objectifs...
Fin de partie : Yann = 2 figurines et 1 objectif, Renaud = 3 figurines, 2 canons et 2 objectifs, Moi = 18 figurines et 3 objectifs...

Fin de partie : Yann = 2 figurines et 1 objectif, Renaud = 3 figurines, 2 canons et 2 objectifs, Moi = 18 figurines et 3 objectifs...

Bilan : Renaud marque 1000 points et termine dernier. Je finis second avec 1350 points et, à la grand surprise de tout le monde, Yann est le vainqueur avec 1450 points !!

 

Rhaaaaaaaaaaaaaa ! Une victoire qui m'échappe de peu ! Et tout ça à cause de la carte que j'ai jouée à la fin de la partie ! Mort de rire ! Mais bon je voulais achever le dernier conjurateur pour que Yann ne puisse pas prendre plusieurs objectifs... Ce que je n'avais pas prévu c'est que Renaud rate deux fois de suite son test de Cd à 9 (étendard de discipline) ! Les 650 points engrengés par Yann l'ont propulsés en haut du classement ! Comme quoi on peut gagner alors qu'il ne nous reste que 2 figurines sur la table ^^. Franchement ce fut une partie pleine de rebondissement et on a bien rigolé. On a tous eu nos période de loooooose (Renaud qui perd le sorcier au tour 1, mon tour 4 qui tombe à l'eau suite à un test d'animosité raté, Yann qui perd les corsaires d'entrée de jeu...).

Evidemment avec 2/3 erreurs de jeu en moins et la règle des renforts bien appliqués, la partie aurait pu être toute autre et la victoire aurait pu être mienne ! Mais bon, je rigole encore en pensant aux dégats considérables qu'ont fait les chariots à pompe, les squigs broyeurs et le héros sur squig à l'armée du pauvre Yann impuissant devant une telle violence ! Trop fort et trop drôle !

 

Ah, dernier point : je viens d'apprendre, dans la journée, qu'en V.O. les squigs broyeurs ne mourraient pas directement sur un triple ! Ce n'est qu'à partir du moment où ils sont "Fous Furieux" qu'un triple les achève ! Si je l'avais su avant, il y aurait eu des squigs broyeurs en plein devant les lignes de Renaud au tour 1 (j'avais fait un triple 5) !

 

Sur ce, je vous laisse et je vous dis à (très) bientôt pour de nouvelles aventures !

Voir les commentaires

Publié le par _Gg
Publié dans : #Batailles !, #Orques & Gobelins
Bataille du 2 mai : Liste d'armée

"Salu lé ga. Cé Groumbahk L'Terrib'. Y'a kek'choz' ki s'prépar' à l'est. Une baston de dingues, alor j'vé envoyer mé troup' d'barjo !".

Tout est dit.

J'ai commencé à réfléchir à une liste de 1700 points pour une partie avec les règles du supplément "Triomphe & Trahison". Quand j'ai vu les troupes que je voulais jouer, je me suis dit que j'allais faire une armée entièrement constituée de guerriers frapadingues ! Voici donc :

Lé Barjo d'W'korbuum Ub Katuum

 

Seigneurs (305 points) :

W'korbuum Ub Katuum : Grand chaman orque sauvage de niveau 4 avec lames d'escrimeur, tête réduite de la chance et bague d'obsidienne = 305 points. "Un chaman barjo pour les kommander tous, j'trouve ça kool !" Afin de faire de la magie, j'ai investi dans un chaman de niveau 4. Il rejoindra l'unité d'orques sauvages afin qu'ils aient une invulnérable à 5+. La résistance à la magie leur donnera une invu à 4+ contre les sortilèges qu'on pourrait lancer sur mon unité. Je suppose que vous vous demandez l'utilité de l'arme magique. Et bien mon chaman va aller à la baston. Avec la frénésie, il aura 3A CC10 F5 au premier round du combat, ce qui peut potentiellement faire du dégât. Mais le must, c'est d'avoir le sort "Poings de Gork" et de le lancer en début de partie. Souvent mes adversaires oublient de le dissiper puis, quand mon chaman arrive au combat, ils réalisent leur erreur ! Le bougre pourra donc délivrer 6A CC10 F8, waaaagh !

 

Héros (281 points) :

Urglum Kraz'têt' : Grand chef orque sauvage porteur de grande bannière avec arme de base additionnelle, armure resplendissante et potion de force = 147 points. "Enkor un barjo tatoué ki part au kombat" Une grande bannière, c'est obligatoire. Celui-ci sera un peu protégé par son armure (-1 pour toucher) et son invulnérable à 5+. En attaque, il balance 5A CC5 F5 au premier round puis 4 ensuite. En cas de gros adversaire, un bon vieux +3 en force peut lui permettre de faire la différence !

 

Podzob & Gribouille : Grand chef gobelin de la nuit sur squig géant avec lance, bouclier et armure du destin = 134 points. "C'te gob, il a un gros squig qu'il a appelé gribouille et il lui monte eud'ssus. Fô pas chercher à komprendr'..." J'ai longuement hésité car, pour quasiment le même prix, j'aurais pu mettre 3 chars à loups. Qu'est-ce qui m'a fait changer d'avis ? Les chars à loups étaient moins dans le thème barjo de l'armée. Pis aussi, on ne peut pas fuir en cas de charge dû à un mouvement aléatoire. Il sera donc parfait pour foncer sur les aigles / conjurateurs / cavalerie légère / machines de guerre qu'il y aura en face. L'idée c'est que la figurine soit un peu protégée : 3 PV et une invulnérable à 4+, c'est ce que je pouvais faire de mieux. Le gob a tout de même une sauvegarde d'armure à 3+. On verra bien ce que ça donnera, au pire ça sera fun !

 

Unités de base (429 points) :

Lé bourrins de Braazg Hurl'fort  : 26 orques sauvages kostos avec armes de base additionnelles, état-major complet et Gro' Kitrou' = 341 points. "Cé dé dingues ! Dé k''ils voient un zen'mi, ils lui fonss eud'sus en hurlant komm' des malad'... Oui bon, nous aussi on l'fait mé cé vrément pas parey..." Avec les 2 héros, ils seront 28, déployés en 4 rangs de 7. C'est vraiment un pavé violent car chaque orque balance 3A CC4 F5 lors du premier round de corps-à-corps. Certes, il va falloir jouer avec la fénésie mais c'est vraiment une unité de base qui cogne dur. En plus ils ont une endurance de 4 et une invulnérable à 5+ ! Que du bon. Quant au Gro' Kitrou', je trouve ça rigolo. Pis j'aime bien la figouze même si c'est clairement pas optimisé.

 

Lé grimpeurs des forêts  : 6 gobelins des forêts sur araignée avec musicien = 88 points. "Des gobz zarbi à moitié à poil avec des tatouaj' ki mont' sur des 'raknide... Moi j'trouv' ça barjo !" Une petite unité de cavalerie légère. C'est toujours utile !

 

Unité spéciale (260 points) :

Lé bouff'tou !  : Troupeau de 28 squigs et 12 gobelins de la nuit = 260 points. "Les squigs, cé vrément dé kréatur' inkontrôlab'... Mé j'sé pas ki cé ké l'plus barjo : le squig ou le gob ki le chasse ?" Alors ça c'est le point de départ de ma liste. J'avais envie de jouer du squig. Habituellement je sors du pavé de gobelins de la nuit, de l'orque noir voire une arachnarok. Là je voulais changer et sortir mes squigounets ! Je ne suis pas encore certain mais je pense faire des rangs de 7 ou 8 squigs... Je ne sais pas ce que ça va donner mais j'ai hâte de voir la tête de mes adversaires !

 

Unités rares (425 points) :

Lé kamikaz'  : 2 catapultes à plongeurs de la mort = 160 points. "Dé gobs ki se catapult' sur lé zen'mis ? Cé vrément n'importe nawak..." Bon, ça c'est fort et rigolo. Tout ce que j'aime !

 

Lé gros à éviter  : 2 squigs broyeurs = 130 points. "Eux, c'est lé pluss barjo d'la bande ! Dé gros suigs inkontrolab'... Y'a k'dé gobz fondu du cerveau pour trouver ça amusant !" Un incontournable aussi. Ils risquent d'être des aimants à tirs mais ça protègera mes autres troupes ! Mais vu qu'on n'aura que 12 ps entre nous au départ, si je joue en premier, ils pourront être bigrement efficaces !!

 

Lé krotteux sur char  : 2 chariots à pompe snotlings avec rouleaux à pointes et l'un d'eux a des spores explosives géantes = 135 points. "Y'a même les snots k'ont essayé d'faire un char... Cé tout bralan mé ça avance... Pis kand ça tombe sur des zenn'mis, y'en a kelk'zuns ki s'font 'krazer... Cé drôl' !" Encore des aimants à tirs ! Je pense que mes adversaires viseront plutôt les squigs mais, vu le peu de distance entre nous, ils risquent de déchanter quand les chariots balanceront leurs 2D6 touches de force 5 !

 

Total  : 1700 points tout pile ! Je pense qu'on va rigoler !

Y'a quelque chose qui me chagrine quand même dans ma liste : je n'ai qu'un seul chaman ! Et pas de parchemin de dissipation du coup... Mais bon je me dis que ça peut quand même passer, avec les cartes "Trahison" et compagnie... Et puis je ne voyais pas où planquer le chaman gobelin de la nuit. Je n'allais quand même pas mettre 3 héros avec les orques sauvages... Non, vu la nature de ma liste, je ne lui trouvais pas sa place ! Donc on part comme ça et on verra ensuite ! A bientôt pour le debriefing...

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog