Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Groumbahk

Le blog de Groumbahk

Le blog d'un passionné du Neuvième Âge (ex-Warhammer) ! Histoires, règles, photos, tutoriels de peinture, rapports de bataille. Bienvenue !

Publié le par _Gg
Publié dans : #Peinture, #Khans Ogres

Enfin, du ventre plutôt et surtout de la gueule !!

 

Le mois de septembre touche à sa fin et même si l'activité de ce blog a tourné au ralenti, je ne suis pas resté inactif pour autant ! Tel l'ogre boulimique qui se rue sur du nain bien gras et bien juteux, je me suis laissé tenté par de nombreuses figouzes de ces gloutons ventripotents. En effet, en un mois j'ai investi dans :

1 Bataillon ogre

2 boîtes de cavalerie férox

2 boîtes de mastauroc/mégastodon (afin de réalisé deux exemplaires de ces derniers)

1 canon boute-fer

1 Golgfag mangeur d'hommes

1 Bragg l'étripeur

1 Ventre-feu

1 Cannibale

1 boîte de Yétis

1 boîte d'ogres de base

 

Ouf ! J'ai presque tout collé ! J'ai aussi utilisé pas mal de rabiot pour convertir 4 mangeurs d'hommes dont un zicos et un porte-étendard afin d'ajouter un état major complet à cette unité qui me semble bien sympathique à jouer !

 

Aujourd'hui c'est l'anniversaire du centre hobby de Dijon (9 ans déjà !). Il y avait un petit jeu ce matin où des ogres s'affrontaient pour savoir qui était l'pluss chef. Si on venait avec un de nos ogres peint, on avait le droit à un petit bonus. Mes figurines ayant été peintes il y a quelques années avec mes anciennes technique de peinture, j'ai donc relevé le défi de peindre un p'tiot gars jeudi après-midi et hier soir. Voici donc les photos de mon petit chouchou du moment : le trésorier mangeur d'hommes !

Par ici la monnaie !
Par ici la monnaie !Par ici la monnaie !
Par ici la monnaie !Par ici la monnaie !

Par ici la monnaie !

Voir les commentaires

Publié le par _Gg
Publié dans : #Batailles !

Dimanche dernier, on était invité à manger chez mon bon vieux Jackot. Nonobstant la présence nos familles respectives (oui, à nous deux nous avons 2 femmes et 6 enfants) nous abordâmes par hasard Warhammer (ben quoi, c'est fort probable qu'une discussion dérive sur un thème complètement hors sujet). Alix, dulcinée de Jackot, confia que son mari, vexé de sa dernière défaite (bah oui, après tout c'est un nain) avait relu l'intégralité du livre de règles. C'est qu'il ne fait pas les choses à moitié le Jackot quand il s'y met. Bref ! Tout en consultant la sainte relique, Jackot réfléchissait à une nouvelle façon de jouer ses nains. Et voilà-t-il pas qu'il me lance un défi, comme ça, sorti de nulle part, le bougre ! Et avec 3000 points de petit bedonnants barbus avides de bières, s'il vous plaît ! Ayant chargé ma besace avec le nouveau livre des ogres sorti la veille (au cas où le hasard nous aurait amené à causer Warhammer, hum...) j'acceptai le défi avec mes gros bedonnants barbus avides de bières !

 

Bon nous n'avons pas encore de date précise mais je prépare minutieusement ma partie dès maintenant (pour savoir quelle(s) nouveauté(s) acheter et/ou peindre).

 

Premières réflexions :

- Les nains sont commes les ogres : endurants, barbus et gros.

- Les nains ne sont pas comme les ogres : ils sont tenaces, ils ont des runes terribles, ils ont des machines de guerre fiables et des tirs meurtriers.

- Les ogres ne sont pas comme les nains : ils sont ... euh... grands ! Bon, ils ont aussi de la magie, des touches d'impact, de la cavalerie et des trucs rigolos (trappeurs gnoblars, canons peu fiables...). Et ils ont tout le temps faim !

- Alors, elles font quoi ces nouvelles unités...

Voir les commentaires

Publié le par _Gg
Publié dans : #Hommes-lézards, #Peinture

Bien le bonjour à tous !

 

Lors de ma dernière partie avec les hommes-lézards, j'ai voulu jouer plein de salamandres. Cependant, je les avais décapées l'été dernier car mon vieux schéma de couleur ne m'avait jamais vraiment plu. On peut d'ailleurs voir l'ancienne version de mes bêbêtes sur cette photo :

Bweeerk !

Bweeerk !

De plus je n'ai jamais aimé le gros contraste de couleur entre leurs écailles et leur peau. Je souhaitais donc trouver autre chose de moins tranché tout en conservant l'idée des monstres cracheurs de feu. Après quelques recherches, j'ai donc tenté de peindre une de mes bestioles. Une fois terminée, je fus satisfait du résultat, d'autant plus que sa peinture fut très rapide. Je décidai donc de peindre mes 4 autres salamandres en faisant le tutoriel que vous êtes en train de lire !

Etape 1 : La couche de base.

Tout d'abord la créature reçoit une couche de Terracotta sur toute sa surface. Ce pot ne se trouve plus dans le commerce, mais c'est une sorte de marron-rouge !

Et hop, une couche de faite !

Et hop, une couche de faite !

Etape 2 : Premiers brossages.

La deuxième étape consiste à faire un brossage à sec de Mechrite Red sur les écailles et de Blazing Orange sur la peau.

Ah, ça commence à prendre forme !

Ah, ça commence à prendre forme !

Etape 3 : Second brossage.

Poursuivons sur notre lancée en brossant à sec la peau de la salamandre en Golden Yellow et les écailles en Blood Red.

Fiiiiiire !

Fiiiiiire !

Etape 4 : Reliefs.

Lors de cette étape, on éclaircit les reliefs de la peau en Sunburst Yellow. De plus la langue est peinte en Hormagaunt Purple .

Et bien, l'essentiel du boulot est fait !

Et bien, l'essentiel du boulot est fait !

Etape 5 : Lavis.

L'ensemble de la figurine reçoit une couche de lavis Baal Red.

Frouuuuuuuuuutch !

Frouuuuuuuuuutch !

Etape 6 : Finitions.

Les griffes sont peintes en Bleached Bone, les dents et les yeux en Skull White. L'orbite des yeux se fait en Liche Purple tandis que les ornements en métal sont peints en Shining Gold. Le métal, les griffes et la bouche recoivent enfin un lavis Badab Black.

Et voilà la bêbête !

Et voilà la bêbête !

Etape 7 : Ayéééééé.

Un p'tit coup de Goblin Green sur le socle et on passe au vernissage ! Il ne reste qu'à coller le flocage et voilà, c'est fini !

En joue, feuuuuuuuuu !
En joue, feuuuuuuuuu !
En joue, feuuuuuuuuu !

En joue, feuuuuuuuuu !

Voir les commentaires

Publié le par _Gg
Publié dans : #Orques & Gobelins, #Histoires

Retour sur une scène qui se déroule au pied de la tour d'Argaiv...

 

Le sol tremblait et de nombreux orques sortaient en courant de l’édifice dont plusieurs pierres chutaient lourdement sur le sol. Le ciel s'était obscurci et des gros nuages teintés de rouge couvraient l'horizon. Un des orques hurla lorsqu’il reçu un roc qui lui arracha la moitié de la jambe. Il tomba à terre, tandis que ses amis fuyaient, et fut achevé par la chute d'une autre pierre en plein sur le sommet de son crâne. Soudain, un objet sortit de la tour en virevoltant dans les airs, comme guidé par une force invisible. Il s'agissait du sceptre libidineux de Yotxes. En très peu de temps tous les peaux-vertes se trouvèrent à une distance raisonnable de la tour mais quelque chose clochait. Leur chef, Groumbahk L’terrib’, n’était toujours pas réapparu. Certains orques se sentir piteux d’avoir laissé le boss tout seul dans la tour en branle et quelques-un d'entre eux rebroussèrent chemin pour aller l'aider. Ils n’eurent pas fait quelques pas qu’un gros orque noir sortit, défonçant la porte au passage, en fulminant de sa voix gutturale : "Moulagaufr’ ! Puduku ! Tchouk Tchouk Nougat ! Paltoket ! Ikonoklast’ ! Pianist' ! Band’d’Bachibouzouk ! Z’avez pas honte de m’laisser komm’ça ?". Il portait le chaman Garcimork sur son épaule et était rouge de colère… Enfin, en tant qu’orque noir il avait une peau verte foncée. Du coup il tirait sur le marron lorsqu’il se mettait en colère, à l’instar de ses congénères.

L’orque moulinait du poing dans le vide en voyant ses boys qui l'observaient sans broncher. En même temps, il ne valait mieux pas se faire remarquer dans ces cas là, un accès de colère du chef se terminant souvent en membre tranché, crâne fracassé, parties sensibles broyées ou les trois à la fois… Morglum Briz'burnes, un des lieutenants de Groumbahk - le plus courageux en fait - prit quand même la parole : "Chef, on avait pas vu k’vou nou suivié pas !

- Sur k’c’est vrai !, acquiesça un autre peau-verte.   

- On v’nait d’s’en rendr’ kompte et on r’tournait vous donner un koup d'main lorske vou zêtes rev’nu" ajouta un troisième orque. Groumbahk continua d’approcher de ses troupes en marmonnant. Les orques, tremblant eux-même d’effroi, ne se rendirent même pas compte que le sol, lui, ne tremblait plus.

"Mais kess’ki cé passé ?, demanda Morglum. 

- J’en sais foutr'eur'rien, répondit Groumbahk, y’en n'a pas un d’vous k’a touché à kek’choz’ j'espèr' ?" L’assemblée nia. De toute façon même si l’un d’entre eux avait touché à quelque chose, il ne se serait pas manifesté de peur de représailles même si un de ses copains l’aurait sûrement dénoncé. Mais pour une fois les gars n’avaient rien fait. Groumbahk, qui était arrivé au milieu des peaux-vertes, posa Garcimork sur le sol. C’est à cet instant qu’Abruk'ti - que les autres appelait Abruti - remarqua à voix haute : "Tiens, l’sol y bouj’pu !". Morglum allait lui répondre une gentillesse du genre "Ta gueul'" mais il n’eut pas le temps car le chaman Garcimork, toujours inconscient, commençait à léviter dans les airs. Abuk'ti laissa échapper un "Oooooh" d'admiration. Le petit gobelin s’envola ainsi de quelques pieds de haut, les bras tendus à l’horizontal comme s’il était crucifié sur une croix invisible. Ses yeux s'ouvrirent et un halo de lumière verte en sortit, éclairant les spectateurs médusés. Quelques orques reculèrent pour...euh... mieux voir ce qu'il se passait (selon eux). Le chaman ouvrit la bouche et un long cri de douleur et de souffrance déchira le silence. En fait ce n'était pas la voix du gobelin. C'était comme si des dizaines de créatures exprimaient leur malheur simultanément en un long hurlement plaintif. Maintenant tous les orques avaient reculé d'un pas (ceux qui s'étaient déjà éloignés reculèrent encore, juste pour être sûr). Seul Groumbahk observait la scène sans broncher, bouche bée... Garcimork, flottant dans les airs, reprit d'une voie caverneuse : "Péparez-vouuuus, une tempête approoooche, les piliers sont apparuuuus, préparez-vouuuuus, une tempête approoooche, d'autres l'ont sentiiiiiie, préparez vouuuuuus, une tempête approoooooche, ils arriiiivent, prépareeeeez-vouuuuuus". Le gobelin referma les yeux, puis son corps redescendit petit à petit. Au moment même où il toucha le sol, la terre se remit à trembler. "Oooh non ça r'kommenss'" geignit Abruk'ti. Ils entendirent au loin un son lourd, semblable à un grondement de tonnerre. Un peu comme si le sol se déchirait et vomissait une quelconque abjection peu naturelle. Celà dura quelques minutes, puis le sol s'arrêta de trembler. Un silence de mort reignait. Il n'y avait plus un bruit, comme si la nature était devenue muette. Les orques se regroupèrent près de leur chef qui observait le chaman qui se relevait doucement en se frottant la tête : "Aïe, aïe, aïe, kess'ki c'est passé ?, demanda-t-il .

- Moi jé rien kompri du tout, dit Abruk'ti

- Tu krompren jamé rien d'tout'façon, ajouta Groumbahk en lui jetant un regard noir qui lui cloua le bec. T'as eu une 'lucination. Kek'choz' d'impressionnant. Tu t'es envolé et t'a baragouiné un truk comme koi y fallait kon s'prépare à une tempête.

- Cé pas bon sign', reprit le chaman d'un air pensif.

- Ah ouais, et t'as parlé d'pilier aussi...

- Krott’eud’bik, ça kraint du boudin tou ça !

- Kess’ki s’pass’, ça veu dir'koi ?

- Cé bien c'ke j'kraignais : une tempêt’eud’magie arrive.

- Et kessk'ça fait d'plus k'une tempête normale ?

- Et ben les vents magiks sont impressionnants, des kréatures puissantes surgissent et la magie devient kataklysmik'. Bref, faut s'attendre à d'la baston 'kore plus méchante k'd'habitude !"

Le dialogue fut interrompu par l’apparition de gnoblars qui semblaient fuir une menace (genre un ogre particulièrement affamé), à la surprise générale du groupe de peaux-vertes. Quand ils virent les orques, ils s'arrêtèrent net et reprirent leur souffle. Groumbahk s'approcha d'eux : "Tiens dé p'tits gris, c'est ça tes kréatures puissantes ?" demanda-t-il en lançant un regard à Garcimork qui haussa les épaules. Les orques rigolèrent un bon coup. "Kess’vous foutez là ?" reprit le général d'un air sérieux. Les gnoblars se mirent alors à parler tous en même temps dans un piaillement strident qui formait un brouhaha incompréhensible. "Vos gueuuuuuuuuul’, hurla l’orque noir ce qui calma le groupe d’un seul coup, toi là, tu va m’rakonter c’ki vou zarriv’ et pourkoi z’êtes là !". Le gnoblar visé déglutit et commença d'une voie tremblotante : "On était ‘vek not’ chef à nous…

- Golgzog l’boulimique ki s’appelle, interrompit un autre gnoblar qui reçu un coup de poing de Groumbahk sur le crâne (ce qui le fit se taire puisqu'il était bizarrement inconscient).

- On était ‘vek not’ chef, reprit l’autre gnoblar, pis y’a un truk ‘tergalaktik machinchoz’ ké apparu. Pis après y’a des démons ki en sont sortis et ki sont v’nus vers nous !

- C’est c’keuj’disais, repris Garcimork, ça puduku tout ça…   

- Bon et alors, kess’ki cé passé ? interrogea Groumbahk.

- Rien.

- Kommen ça rien ?

- Bah oui, on s’est barré ! On est pas fou nous, les zautr’sont restés mé à l’heure k’il est, j’pense ki sont tous krevés ! J'pense aussi k'les démons y vont s'pointer dans l'koin, c'est pour ça k'il vaudrait mieux s'barrer !

- Et ben kassez-vous p'tits minab' !" ajouta Groumbahk dont la présence de ses petits cousins à peaux grisâtre l'agassait. L'orque noir ne se fit pas prier et les gnoblars poursuivirent leur chemin en piaillant et en couinant.

Au même instant, dans le ciel, une silhouette plana, mettant les orques dans l'ombre. La créature fit un demi-tour puis atterit à quelques pas de Groumbahk, qui était le seul à avoir le sourire. En effet, lui seul avait reconnu Gorfang Kass’Kouy’ un de ses plus fidèle bras droit qui arrivait avec sa vouivre. L'orque noir sauta à terre et salua son vieil ami : "Salu Groumbahk !

- Salu krapul', kess' tu fous là ? Tu d'vais pas rester au kamp ?

- Si mé y'a Wurrzag k'a pété un plomb..." Gorfang raconta alors au seigneur de la waaagh que le chaman Wurrzag Ud Ura Zahubu avait eu une illumination deux jours auparavant, qui s'avéra similaire à celle que Garcimork venait d'avoir. Il dépâcha Gorfang de lever une armée de renforts pour rejoindre Groumbahk. L'orque noir savait que dans ces cas d'extrême urgence il vallait mieux écouter le chaman et il lui obéit, réunissant ainsi un convoi d'orques et d'orques sauvages dont la rapidité des sangliers pourrait leur permettre de rejoindre Groumbahk en peu de temps. Quelques gobelins et des géants les avaient accompagnés ainsi que deux invités mystères. "Gnein ?, demanda Groumbahk à son ami lorsqu'il évoqua la présence de deux intrus dans l'armée.

- Oué, Wurrzag est parti une journée hors du kamp, et kand il est rev'nu il y avait deux zigotos 'vek lui..." Devant l'incompréhension de son chef, Gorfang reprit : "Tu penss' bien k'on lui a d'mandé ki c'était mais l'Wurrzag, il a rien voulu nous dir'. Y nous a just' défendu d'les attaker pour les bouffer. Cé tout.

- Et y r'ssemble à koi tes 2 gars ?

- Y'a un enkapuchonné qui ne montre jamé son visaj' et qui chuchott' des truk à Wurrzag pis y'a un indien zarbi à moitié à poil k'on komprend rien à kess ki dit !

- Hmmm, étranj' tou ça... Faut k'j'aille parler à Wurrzag ! J'prend immédiat'ment ta vouivr' pour aller l'rejoindr' et toi tu r'tourn' au kamp 'vek les gars en passant par la forêt !" L'orque noir partit d'un pas décidé vers Kass'Krän, la vouivre de Gorfang, et grimpa sur son dos. Il fit décoller le gros lézard d'une claque sur l'arrière-train et s'envola. Dans les airs, il aperçut au loin l'immense armée de guerriers du chaos qui semblait conveger vers leur camp. En y regardant de plus près, il vit que la plaine juste au nord du campement orque avait changé d'aspect car six énormes piedéstaux d'origine magique avaient fait leur apparition. L'orque devina qu'il s'agissait des fameux piliers dont parlait Garcimork. En quelques battements d'aile, il fut au dessus du repère de sa tribu et amorça l'attérissage de la bête. Tandis que Kass'Krän se rapprochait du sol, Groumbahk fut frappé par la taille de son armée. Gorfang était venu avec de nombreux orques dont les effectifs avaient doublés. De nombreux gobelins étaient aussi venu rejoindre la waaagh à dos de loup ou d'araignées. Trois géants, dont un magistralement grand, roupillaient, étendus de tout leur long dans l'herbe fraîche. Lorsqu'il fut à terre, un comité d'acceuil composé de Wurrzag et des deux fameux intrus arriva devant lui. Le chef de guerre orque noir prit la parole : "Hey, Wurrzag ! Jé vu Gorfang ki m'a dit k't'étais v'nu à la baston 'vek nous !

- Oué. Vou zavié b'zoin d'renforts kar la tempêt'eud'magie approch' !

- Bien vu, et les deux zigotos cé ki ?

- Des zamis k'on d'grands pouvoirs magik' et k'ont une dett' envers moi ! Lui cé Archein Von Killar, l'orque montra une silhouette encapuchonnée du doigt. Et lui c'est Mÿsh Elsard'ou" dit le chaman orque en montrant un grand rouquin en pagne avec un drôle de bâton. Ce dernier s'avança, leva les yeux au ciel et ajouta d'une voix lente : "Des nuages noirs qui viennent du nord colorent la terre, les lacs, les rivières, c'est le décor du Cône Emara !

- Kékidi ?, interrogea Groumbahk.

- T'as dû vois les piliers kan t'étais sur l'dos d'Kass'Krän ?, répondit Wurrzag

- Oué.

- Et ben ce sont des piliers eud'pouvoirs, l'un deux est le Cône Emara, j'dois utiliser sa puissanss' pour faire explozer l'objet k'le kaos veut rékupérer !

- Terre brûlée au vent..., reprit Mÿsh Elsard'ou, des landes de pierre... autour des lacs... c'est pour les vivants... un peu d'enfer ... le Cône Emara.

- Mé oui cé bien, interrompit Groumbahk. Si jé bien kompris faut k'on rassembl' lé troup' pour aller au nord ?

- Toutafé ! Surtou k'le kaos s'rend aussi là bas 'vek toutes leur forces !

- Là-bas, au Cône Emara, on sait tout le prix du silence, reprit l'oracle. Là-bas, au Cône Emara, on dit que la vie c'est une folie. On y croit encore aux monstres des lacs qu'on voit nager certains soirs d'été et replonger pour l'éternité ! On y voit encore des hommes d'ailleurs venus chercher le repos de l'âme !

- Y ferm'jamais sa gueul' ?, interrogea Groumbahk.

- Kand il est lancé, non. Allez, on va r"grouper tout l'monde et on y va !

 

***

 

Arrivés sur la plaine des morts sans repos, l'oracle Mÿsh Elsard'ou - qu'on ne pouvait faire taire car il était excité comme une jouvencelle en chaleur - couru en direction du Cône Emara tandis qu'Archein Von Killar partit en direction d'un trône juché sur d'énormes crânes de pierre. Au moment même où les troupes chaotiques arrivèrent, Archein releva sa capuche et les peaux-vertes découvrirent que l'homme était un vampire ! Quelques-un paniquèrent mais Wurrzag rassura tout le monde en précisant qu'Archein était leur allié puisque c'était un de ses amis. Le vampire se concentra, ferma les yeux et commença une invocation. Une horde de zombies sortit alors des entrailles de la terre juste devant le trône sur lequel il était assis. Groumbahk fut ravi de voir quelques troupes supplémentaires venir lui prêter main forte et, en hurlant un waaaaaaaaaagh tonitruant, donna le signal du début des hostilités...

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog